Bitcoin, Ethereum, Altcoins, retrouvez toute l'actualité des crypto-monnaies !

Qu’est-ce que Bytom ?

250 0
Cet article provient d'une source externe.
Partager cet article…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Un certain nombre de projets axés sur la crypto-monnaie se concentrent sur les actifs numériques plutôt que seulement sur les crypto-monnaies. Ce n’est que normal, car nous avons vu des douzaines de nouveaux actifs émis en plus des blockchains existantes au fil des ans. Bytom est l’un de ces projets qui veut se concentrer sur le transfert d’actifs du monde de l’atome vers le monde des bytes. Cela n’a peut-être pas beaucoup de sens au début, mais il semble qu’il y ait beaucoup d’intérêt à ce projet.

En regardant un peu plus dans ce projet, il devient évident que Bytom se concentre sur la création d’assets hétérogènes qui fonctionnent sous différentes formes sur la blockchain bytom. De plus, l’accent est mis sur les actifs « atomiques » – dividendes, obligations, etc. – qui peuvent être enregistrés, échangés et utilisés sous la forme d’opérations contractuelles utilisant Bytom. Combler le fossé entre l’information numérique et l’information réelle est une entreprise noble, en supposant qu’il existe un marché pour cela.

Comment fonctionne Bytom ?

Il est évident que Bytom est l’un des projets les plus techniques existant actuellement. Il existe trois couches différentes: une couche de transaction et de transmission de données, la couche de contrat et la couche d’interaction d’actif. De plus, la blockchain Bytom utilise un format d’adresse général qui prend en charge plusieurs devises. Comme la plupart des autres cryptos existantes, une combinaison de clés publiques et privées permet aux utilisateurs de stocker leurs actifs de manière sûre et sécurisée. Les assets émis et numérisés sur la blockchain Bytom sont nommés en utilisant le système de noms Open Data Index, ce qui devrait aider à rendre leur nom suffisamment unique.

La blockchain de Bytom sépare également les signatures de transaction du reste des données dans une transaction donnée. Cela ressemble à la façon dont le « Segregated Witness » fonctionne pour Bitcoin, bien qu’il ne soit pas clair si l’équipe a développé son propre code à partir de zéro ou non. De plus, le modèle UTXO de Byton peut vérifier les transactions en parallèle pour s’assurer que les sorties non dépensées ne peuvent être citées que par une transaction à la fois. C’est un moyen intéressant de se protéger contre les doubles dépenses potentielles, qui sont toujours une partie inquiétante de tout projet de crypto-monnaie.

Dernier point mais non le moindre, il existe un concept de distribution d’actifs inter-chaîne. Dans le cas de Bytom, les développeurs peuvent créer une chaîne latérale plus petite qui reste liée à la chaîne principale. Cela leur permet de bénéficier de la sécurité de la chaîne principale tout en conservant un contrôle total sur la façon dont ils envoient des pièces et des dividendes aux utilisateurs. Il sera intéressant de voir si les entreprises prennent goût à cette option. La blockchain aura un grand impact sur toutes les industries, mais il reste à voir comment cela affectera les chances de succès de Bytom.

Il existe encore de nombreux aspects de Bytom qui n’ont pas encore abouti. Premièrement, l’équipe se concentrera sur l’amélioration du modèle de gouvernance de l’écosystème Bytom avant la fin du premier trimestre. Plus tard cette année, nous verrons la version de la blockchain Bytom officielle publique, bien qu’il n’y ait pas de date de sortie officielle pour le moment.

Librement traduit depuis TheMerkle

Partager cet article…
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :